5 raisons de s’intéresser au droit

Posted by

« Droit ! » La simple énonciation de ce mot suffit à donner à certains des poussées d’urticaire. Pourtant, il est la base de tous les rapports entre les humains. « Ne pas tuer » est une des règles de droits les plus universelles et plus anciennes (avec quelques atténuations selon les sociétés).

A partir de ce postulat, s’intéresser au droit devient une nécessité. Voici 5 raisons (non exhaustives) qui font que le droit est important !

1° Le Droit est partout

A la maison, à la boulangerie ou dans une bergerie du Larzac, le droit est partout ! Eh oui, nous faisons tous du droit et parfois sans s’en rendre compte. Par exemple, à la kermesse du village en achetant une part de gâteau rassis (faite avec amour par les élèves de l’école maternelle) à 50 centimes vous passez un contrat de vente (oral). Vous payez le prix 50 centimes, le vendeur vous remet la part de gâteau.

Contrairement aux idées reçues, tout le droit n’est pas contenu dans les lois et règlements. En effet, si le droit est un ensemble de règles qui régit les rapports entre les hommes, il n’émane pas toujours de l’État. Ainsi, suivre un chemin de terre façonné par des siècles de passages, c’est du droit. Vous vous soumettez au tracé. Pourtant, aucun législateur n’est passé par là. On parlera parfois d’ordre spontané.

2° Le Droit permet de comprendre le pouvoir politique

En France, comme ailleurs, il existe ce qu’on appelle une constitution. Son rôle n’est rien de moins la  limitation l’action du pouvoir politique contre sa tendance à l’arbitraire. La constitution pose les règles de fonctionnement des institutions politiques, tout en rappelant les règles essentielles de la vie en société (coucou la Déclaration des droits de l’Homme et du citoyen de 1789).

Ainsi, s’intéresser au droit permet de voir plus facilement où le pouvoir dépasse les bornes : en matière de compétence ou tout simplement en matière de libertés individuelles (d’aller et venir, de conscience…).

Comprendre le fonctionnement du pouvoir politique est le meilleur moyen de se prémunir contre ses abus.

3° Le Droit donne un indice sur l’état des mœurs d’une société

En France, l’homosexualité n’est plus pénalisée en tant que telle et la peine de mort est abolie. La question qui se pose souvent : c’est de qui de l’État ou de la Société (avec un grand s) a rejeté tel ou tel ordre normatif en premier ? La réponse peut paraître mitigée. Dans les pays démocratiques, il est fréquent que l’Etat réagisse après avoir constaté une évolution des mœurs. On peut citer la conception du divorce pour faute (à tort ou à raison). Les tribunaux semblent de plus en plus souples pour appréhender l’adultère. Le constat d’adultère n’est plus considéré par les tribunaux comme un motif automatique de divorce pour faute.

Un autre exemple est celui de la fin de vie, la population (selon certains sondages, à nuancer) serait très largement favorable à la généralisation de l’euthanasie des patients en fin de vie. Le législateur semble prendre en compte cet état de fait, avec récemment la facilitation des directives anticipées.

Dans des pays moins « libres », la situation est inversée. Les normes étatiques ne permettent plus de présumer de l’état des mœurs de leur Société. Le système se pervertit. Il favorise des rapports moraux viciés (corruptions, violences, discriminations, etc.) et rarement spontanés (du fait des populations).

Comprendre les mœurs d’une société, c’est comprendre son fonctionnement.

4° Le droit permet de ne pas se faire marcher dessus

Votre train arrive pour la 14ème fois d’affilée en retard. Bien sûr, vous payez votre billet non remboursable plein pot ! Vous vous dites que vous n’avez aucune chance contre une société disposant d’un monopole d’État. Faux ! Comme tout le monde, cette société a une obligation de ponctualité. Elle doit vous proposer une indemnisation, quitte à passer par la case juge. Le droit permet de rétablir l’équilibre des forces (équité).

Le cas échéant, si vous avez peur de vous battre seule, constituez ou contactez une association d’intérêt collectif pour mener une procédure. Aux États-Unis, ce qu’on appelle les « class actions » sont courantes. Elles permettent d’obtenir réparation même pour des petits préjudices, contre de grands ensembles.

5° Le droit permet de briller en société

On finit ce top sur une touche de légèreté. « In dubio pro reo », « dura lex sed lex », «  nulla poena sine lege », autant de locutions latines intimement liées au droit. Vous voulez impressionnés Natacha ou Jonathan (ou les deux) ? Parlez-leur en latin, effet garanti ! Autre variante, parlez-leur de la dernière réglementation sur l’épandage des insecticides. Quoique, il y a un risque de passer pour quelqu’un de chiant.

En tout cas, s’intéresser au droit permet de mieux comprendre le monde dans lequel on vit. Il permet de limiter les abus et les injustices de la vie de tous les jours.


Une contribution de Guillaume Flori pour Lextudiant

Relecture d’Aloïs Toyane (Comité de rédaction)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.