Le petit guide du parfait dossier de master en droit (2 sur 2)

Posted by

Suite du périple dans les méandres de la candidature en master, je rappelle que ce guide est issu de mon expérience personnelle. Ainsi, il se pourrait que les conseils et les astuces ne s’applique pas à tout le monde. En tout état de cause, c’est parti !

Après une première partie dans laquelle je vous expliquais en amont comment optimiser vos opportunités pour être pris en master, il est temps de passer au cœur de la candidature de master : l’élaboration du CV et la lettre de motivation (I). Sachez aussi que les notes de vos dernières années, quand la candidature fait ressortir une vraie volonté d’intégrer le master donné, restent très secondaires (II).

I –Le cœur de la candidature en master : le CV et la lettre de motivation

         Il ne s’agit pas de vous donner LA méthode pour réaliser le CV et la lettre de motivation (LM)[1]parfaits, mais simplement de vous donner quelques éléments qui m’ont permis d’en réaliser des convenables.

         Ces pièces sont indispensables pour tout dossier de master qui se respecte. En effet, ce sont par la LM et le CV que les directeurs de master vont apprendre à vous connaître ou si vous vous y êtes pris en avance, se souvenir de vous.

         Je parlerai successivement de la lettre de motivation (A), puis du CV (B).

A –La lettre de motivation ou le reflet de votre âme

         Bon, vous l’aurez compris c’est la lettre de motivation qui va, comme son nom l’indique, jauger votre volonté à intégrer le master visé. Une bonne lettre de motivation est avant tout une lettre concise. Il ne s’agit pas reprendre le contenu de votre CV (v. infra.), mais bien d’expliciter vos motivations et d’exposer les contours de votre projet professionnel.

Plus formellement, une lettre de motivation se décompose généralement en 3 paragraphes distincts.

Un premier dans lequel vous allez brièvement vous présenter. Concrètement, vous rappellerez votre année d’études en cours, ainsi que vos matières préférées et éventuellement la citation d’une composition que vous avez réalisée dans le domaine du master visé (un rapport de recherches, un mémoire ou même un exposé). 

« Pour la lettre de motivation, il me fallait surtout mettre en avant les matières liées au M2 en question et bien préciser ce qu’elles m’avaient apportées et que j’avais pris en TD. »

Aloïs TOYANE, étudiant en Master 2 « Finances publiques et fiscalité » à Aix

         Dans un second paragraphe, qui est le cœur de la lettre, vous allez développer vos motivations et votre projet professionnel.

En ce qui concerne les motivations, certains écueils sont à éviter. En effet, il faut sortir du lot, donc les « jeunes et dynamiques » sont à proscrire. Démontrez que vous ne recopiez pas une lettre type disponible sur internet, mais qu’il s’agit de votre véritable ressenti.

En ce qui concerne le projet professionnel, il n’est pas nécessaire de décrire une fiche de poste précise. Une vue globale de la profession visée suffit, même si vous avez prévu de changer de domaine par la suite. Il faut que vous connaissiez suffisamment le domaine visé. Le directeur de master doit bien voir que vous n’avez pas postulé dans son master par défaut.

      Enfin, dans un troisième paragraphe, il s’agira de démontrer ce que vous apporterez au master. Tout comme en entreprise, il faudra mettre certaines de vos qualités (que vous aurez commencé à expliciter dans le second paragraphe) et surtout il faut poser la question : « À quoi je servirai dans le master ? ». Vous devez être sûr de vous, le conditionnel est à bannir !

Par ailleurs, notons que la lettre de motivation est aussi le moyen de vous livrer au directeur du master. Il s’agit de dire ce que vous ressentez réellement. Il ne s’agit pas d’écrire une autobiographie, mais de justifier vos motivations. En effet, tout le monde n’a pas déjà réalisé x stage(s) dans de prestigieux cabinets d’avocats. Si certains masters demandent de l’expérience professionnelle, rien n’est perdu. Dans ce cas, il faut savoir ravaler son honneur et être honnête, dites « cash » que vous n’avez pas d’expérience professionnelle. C’est ce que j’ai fait. En effet, je n’avais, lors de ma candidature, aucune expérience professionnelle dans le domaine du droit.  Dès lors, j’ai mis en avant ce manque d’expérience en le transformant en force. Démontrer sa volonté d’embrasser un projet professionnel concret (même s’il peut changer par la suite) ne peut être qu’un bon point. De plus, vous démontrez votre probité qui est une qualité tenue en haute estime, plus que jamais dans le domaine du droit.

         Bien entendu, selon votre ressenti et « feeling » avec le directeur de master vous pouvez adapter le format de la lettre de motivation, notamment lorsque vous provoquez l’entretien que j’ai explicité dans la première partie de ce guide.

« Candidater au master 2… une épreuve bien difficile pour rédiger une lettre de motivation qui fera que vous serez pris. Vous vous direz : « je ne suis pas sorti de l’auberge » ou encore « comment se vendre pour que le diable soit prêt à acheter votre âme de juriste ? » Eh bien, mon « diable » (qui n’est pas si diabolique que ça, soit dit en passant), n’était pas très regardant des notes scolaires. Ainsi, les notes ne font pas tout. Bien évidemment, avoir ses années reste primordial. L’essentiel, pour mon cas, a été ce qu’a dégagé ma lettre, ma façon d’écrire et d’organiser mes paragraphes mais aussi l’explication de mon parcours scolaire, de mes expériences personnelles et professionnelles. Le fait d’avoir été dans trois associations, d’avoir organisé des conférences portant sur des sujets variés de droit, d’avoir organisé de nombreux projets, d’avoir fait beaucoup de formations et de travailler à côté de mes études, tout cela a montré mon dynamisme et mon envie d’avancer. Avoir soulevé des montagnes, autre que l’Everest des cours, a permis de mettre en avant toute cette énergie plutôt que de rester là, assis sur une chaise, à apprendre bêtement des cours pour les recracher le lendemain en partiel. Donc ne vous inquiétez pas. Ce n’est pas la mer à boire. Votre dossier arrivera sûrement à faire la différence ».

Pauline MALLEJAC, étudiante en Master 2 « Droit chinois des affaires » à Aix

         Il ne faut pas oublier que la lettre de motivation ne peut pas aller sans un CV pour la compléter.

B –Le CV, votre reflet tout simplement

         Dans le monde, il existe deux principaux types de CV, les sobres (1) et et les personnalisés, ou tape à l’œil (2).

1 –Le CV sobre ou la valeur sûre

         Vous n’avez pas l’âme d’un créatif, vous avez peur de prendre trop de risques, le CV sobre est fait pour vous. Le monde du droit, comme vous l’auriez peut-être remarqué, a ses propres codes, caractérisés par un formalisme parfois excessif. Ainsi, un CV sobre ne peut que constituer une valeur sûre pour votre candidature en master. En effet, pour beaucoup de directeurs de master, le bon juriste est celui qui reste carré en toutes circonstances.

         Concrètement, un CV sobre doit tenir sur une page. Il se divise généralement en 3 parties :une partie « formation initiale », une part « expériences professionnelles » et une partie « activités annexes ».

         S’agissant de la partie « formation initiale », il s’agit de rappeler au lecteur du CV le parcours universitaire que vous avez poursuivi. Attention, il ne suffit pas de mettre le nom du diplôme et l’année d’obtention, vous aurez tout à perdre. Pour cette partie, j’ai décomposé (dans la limite de la place disponible sur la page du CV) chacune de mes années universitaires, en mettant en avant les matières que j’avais appréciées. Surtout, j’ai précisé chacune des activités notables que j’ai réalisées durant chacune de mes années universitaires. Par exemple, si vous avez fait une simulation de procès en L2, précisez-le.

Illustration : Licence 2 Droit, mention AB, intérêt pour le droit administratif, le droit des obligations ; réalisation d’une simulation d’un procès pénal (rôle, procureur).

         Avec de telles précisions, vous montrez à votre lecteur, que vous ne vous êtes pas contenté de valider une année donnée.

« Pour la réalisation de mon CV, l’intérêt était de mettre en avant mes compétences acquises lors de ma licence et mon M1. Face à mon absence de stage et postulant pour un M2 recherche, il fallait mettre en avant mes productions, notamment le rapport de recherches, et une certaine ouverture au droit en général – comme une participation à une simulation des nations unies. »

Aloïs TOYANE, étudiant en Master 2 « Finances publiques et fiscalité » à Aix

         S’agissant de la partie « expériences professionnelles », il ne faut pas hésiter à mettre en avant toutes ses expériences professionnelles, y compris celles qui n’ont aucun lien avec le droit ; ce qui montre à votre lecteur que vous êtes au moins polyvalent. De telles indications sont d’autant plus indispensables si vous n’avez aucunes expériences professionnelles liées au droit.

         Cependant, si vous avez la chance d’avoir une expérience professionnelle dans le droit, aussi minime qu’elle soit, n’hésitez pas à la mettre en haut de votre liste d’expériences professionnelles.

         Sinon, la liste des expériences doit bien évidemment être réalisée ante-chronologiquement.        

            S’agissant de la partie « activités annexes », elle a son importance. En effet, vos activités annexes permettent en quelque sorte au directeur de master de déterminer votre personnalité et votre polyvalence. Je ne le répète pas assez, la polyvalence est un des critères déterminants. Dans vos futures professions juridiques, vous ne ferrez jamais que du droit.

Plus précisément, outre vos compétences linguistiques, ce sont vos compétences informatiques qui doivent être mises en avant. À l’heure des légaltechs, le juriste 2.0 se doit de maîtriser, a priori, les bases de données juridiques (Dalloz ; Lexis Nexis ; doctrine.fr etc.). Si ce détail va de soi, il ne faut pas l’oublier, car il pourra faire la différence sur votre CV.

         Enfin, cette partie est l’occasion de mettre en avant toutes vos activités associativeset sportives. Les premières démontrent encore une fois votre polyvalence. N’hésitez pas à détailler vos tâches dans cette activité associative. Par exemple, ça peut être de la simple aide à l’organisation d’un colloque, ou encore la coordination d’une association entière. Ne négligez aucun détail. Ce qui peut vous paraître insignifiant pourrait faire la différence devant le directeur du master visé.

           S’agissant du petit résumé d’introduction, il doit précéder vos parties et de préférence être présenté sous forme d’un encadré. Dans ce résumé, il s’agira de présenter en quelques lignes, 5 maximum, la raison de votre candidature dans le master donné. Plus précisément, il s’agira de définir dans quelle finalité professionnelle vous voulez faire ce master.

Illustration : Actuellement en [intitulé de l’année en cours],je souhaite intégrer votre master afin de travailler dans le domaine [nom du domaine]et plus particulièrement dans [indication d’un poste précis]. Je pense que la formation proposée par votre master est celle qui est la plus adaptée pour réaliser ce projet professionnel.

         Le but est de montrer à votre lecteur que vous savez où vous allez, que vous ne choisissez pas ce master parce qu’il a bonne réputation ou par défaut. D’où la nécessité d’être précis sur le domaine que vous visez, même si ce n’est finalement pas le domaine que vous aurez dans la réalité. Il faudra se renseigner au minimum sur les intitulés des professions du domaine en cause.

         Enfin, il ne s’agira pas non plus de reprendre ce que vous avez développé dans la lettre de motivation. Il faut voir ce résumé comme une synthèse préludant ce que vous direz dans votre lettre de motivation. En effet, le recruteur va d’abord regarder le CV avant de s’aventurer dans la lettre de motivation. Celle-ci, ne servant qu’à confirmer son a priorinécessairement positif sur votre candidature !

         Enfin, un petit mot sur la photo : restez là aussi sobre et évitez les photos de « types Instagram ». Mais ça, vous le savez déjà.

2 –La prise de risque, le CV personnalisé

         Comme ce n’est pas le type de CV auquel j’ai opté, je vais me contenter que de quelques mots. Déjà, la seule constante avec le CV « sobre », c’est que lui aussi doit comporter un résumé (v. supra) et une photo sobre mais doit, lui aussi, tenir sur une page. La différence avec le CV sobre va jouer, bien évidemment, sur la mise en page.

         Un CV personnalisé, comme son nom l’indique, doit être original. Il doit permettre de rendre votre candidature plus visible auprès du directeur de master. Cependant, être vu ne signifie pas avoir un bon a priorisur votre dossier. Il s’agit tout simplement d’essayer de sortir de la pile de dossiers, en jouant la carte de l’originalité.

         Plus concrètement, un CV personnalisé doit faire appel à votre créativité, sans pour autant être trop extravaguant ; c’est-à-dire sortir complétement des codes des professions du droit. Par exemple, évitez d’écrire votre CV sur une photocopie d’une couverture de code ou comme le font certains candidats en « communication » d’écrire votre CV sur une bouteille de lait. Être original, c’est savoir aussi être mesuré.

         Un tel CV peut ressembler à une page couleur dont vous mettrez en forme, par exemple vos compétences, sous forme de « barre d’XP ».

Enfin, l’important sur un tel CV est de savoir utiliser l’espace. Dans ce cas, il faut se dire que l’œil va être attiré par des couleurs chaudes et vives et des gros titres. Utilisez l’espace de la feuille. Le directeur doit savoir qui vous êtes en 20s (approximativement). Mettez en évidence prioritairement vos compétences, bien que cela apparaît évident.

Avec un CV et une lettre de motivation en béton, vous verrez, que finalement vos notes obtenues finissent par devenir secondaires.

II –La note, une fatalité ?

         La question qui fait trembler bon nombre d’étudiants : est-ce que les notes obtenues jusqu’alors sont déterminantes pour avoir l’honneur de prétendre à un master ?Sauf si vous visez le meilleur master de « Panthéon Assas », dont la note face à des dossiers tous excellents peut être un critère de départage entre plusieurs dossiers équivalents, les notes ne sont en réalité que secondaires. Bien entendu, il est évident que si vous avez 10 de moyenne grâce au bonus sport, cela risque de ne pas suffire. Mais avoir des notes moyennes n’est pas rédhibitoire loin de là, dites-vous que les notes ne reflètent que vos compétences à un instant donné et que beaucoup de partiels sont à des années lumières de ce qui est attendu par la pratique professionnelle du droit. Et puis, vous aurez toute votre vie professionnelle pour devenir incollable dans votre domaine juridique.

         À titre personnel, la plupart de mes notes étaient moyennes, voire mauvaises. Cela ne m’a pas empêché d’être pris en master 2. En effet, lorsque j’ai postulé, j’affichais un joli 4/20 en « Protection sociale », matière que j’ai vite regretté de choisir et que j’ai dû trainé, comme un boulet jusqu’aux partiels. Cette note n’a eu aucune influence sur ma candidature. Ce qui comptais, c’était les notes dans les matières se rapprochant du domaine du master visé. Pour rappel, je visais un master en droit de l’urbanisme et j’ai justifié un 15/20 dans cette matière, ce qui a été un atout dans mon dossier.

         Cependant, si vous avez des notes moyennes, y compris dans les matières du domaine visé (je reprends ce que j’ai dit plus haut), mettez en avant vos activités annexes, votre expérience professionnelle (si vous en avez une) ainsi que vos compétences diverses. En effet, encore une fois, le directeur de master recherche un collaborateur avec qui il pourra bien travailler, montrer que vous avez des qualités annexes démontre une polyvalence d’esprit. La polyvalence est, aujourd’hui, un critère souvent déterminant chez les employeurs. Embauché, vous n’aurez jamais à faire que du droit (contrairement à ce que certains enseignants affirment en licence). Par exemple, en cabinet d’avocats vous passerez parfois plus de temps à faire de la comptabilité et à faire de la paperasse administrative que du droit pur.

         Il est important de mettre ces qualités annexes en avant. Vous avez une activité associative ? Mettez-la en avant. Vous avez des compétences linguistiques ? Aussi, mettez-les en avant. Vous avez participé à un concours de plaidoirie ou à un travail de groupe ? Même réponse. Comme on l’a dit pour le CV, démontrez que vous êtes prêt à l’emploi, au-delà de vos notes. En effet, il est plus solide dans un dossier de master de démontrer l’ensemble de votre parcours sur le long terme que des notes obtenues selon votre niveau de forme à un moment donné.

Conclusion

         La candidature en master est un parcours du combattant, une bataille qui se mène sur plusieurs mois ; mais n’est-ce pas ce qui se passe sur le marché de l’emploi ? Candidater en master, c’est se donner une première expérience de la recherche d’emploi, qui ne pourra qu’être un atout pour votre carrière professionnelle. Une recherche de master vous rend responsable car vous jouez votre potentiel avenir professionnel !

         J’espère, au travers de mon expérience personnelle, vous avoir donné quelques pistes pour rechercher et être admis dans le master de votre rêve. Sur ce, si vous êtes actuellement en quête d’un master, je ne peux que vous dire : « force et honneur » !


NOTE :

[1]Pour une méthodologie plus exhaustive de la lettre de motivation, je vous renvoi à cet article.


 

Une contribution de Guillaume FLORI,

Un remerciement spécial à toutes les personnes qui ont donné un peu de leur temps pour témoigner sur leur expérience de la recherche du master.

Un remerciement spécial à Pauline MALLEJAC pour son aide précieuse dans la relecture et la correction de ce dossier.

One comment

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.